France World

Etats-Unis : l’élection du gouverneur de Virginie, un test politique pour les démocrates

Par Piotr Smolar

Publié aujourd’hui à 05h42, mis à jour à 07h25

Réservé à nos abonnés

ReportageLe scrutin du 2 novembre oppose une figure du parti de Joe Biden, Terry McAuliffe, à un nouveau venu républicain issu de la finance, Glenn Youngkin, qui lui dispute les électeurs modérés, loin des outrances de Donald Trump.

Les ombres des hôtels, tristes cubes de béton décatis, s’étirent sur la plage de Virginia Beach dès que le soleil décline. Seule une imposante statue en bronze de Neptune offre un peu de fantaisie à la promenade, prise d’assaut l’été par les touristes. Collée au bord de l’Atlantique, au sud-est de l’Etat de Virginie, cette station balnéaire à près de cinq heures de route de Washington est appréciée pour l’air du large. Mais, en ce samedi 16 octobre, Glenn Youngkin n’a guère le temps d’en profiter. Le candidat républicain au poste de gouverneur ne fait que passer. Il lui reste deux semaines pour défaire le démocrate Terry McAuliffe, dans un scrutin serré, à portée nationale.

D’un côté, Joe Biden y cherche une preuve de soutien à ses réformes encalminées. De l’autre, les républicains observent le destin de leur candidat local, qui veille à prendre ses distances par rapport à Donald Trump, dans un Etat favorable aux démocrates.

Glenn Youngkin, candidat républicain au poste de gouverneur de Virginie, lors d’un événement de campagne à Virginia Beach, le 16 octobre 2021. CARLOS BERNATE POUR « LE MONDE » Un camion de campagne du candidat républicain au poste de gouverneur de Virginie, à Virginia Beach, le 16 octobre 2021. CARLOS BERNATE POUR « LE MONDE »

Ce samedi, donc, Glenn Youngkin est l’invité vedette d’une association de vétérans, au centre des conventions de la ville. Un segment électoral important : la Virginie compte près de 670 000 anciens militaires, pour une population de 8,6 millions d’habitants. La salle est comble. On a distribué des autocollants et des ballons, des pancartes et des tee-shirts. Personne ne porte de masque.

Lire aussi Article réservé à nos abonnés « Nous sommes une nation trop longtemps en guerre » : Joe Biden assume et justifie le retrait américain d’Afghanistan

Roy Sanchez, 42 ans, est venu très en avance, avec sa fille Anya, tout juste majeure. Ils ont quitté Hawaï et viennent d’emménager en ville. Roy travaille pour un service comptable de l’armée, après avoir servi à l’étranger, notamment en Afghanistan. « Notre retrait militaire a été horrible, sans aucune méthode ni plan », dit-il avec amertume.

Roy Sanchez et sa fille Anya posent lors d’un meeting républicain, à Virginia Beach (Virginie), le samedi 16 octobre 2021. CARLOS BERNATE POUR « LE MONDE »

Roy Sanchez parle sans outrances. Ayant grandi en Arizona, il est préoccupé par les questions migratoires à la frontière mexicaine. « Il faut un grand mur, mais aussi une grande porte, pour l’immigration légale. » Mais le premier sujet qu’il mentionne, pour justifier son soutien à Glenn Youngkin, est l’éducation. « Il faut donner le droit aux parents de décider ce qui est enseigné à l’école, pour que les enfants n’entendent pas qu’un seul côté de l’histoire. »

Dénonciation de la Critical Race Theory

Le candidat républicain a choisi une stratégie ancrée dans la vie quotidienne pour séduire au-delà de la base étroite de son parti, en se focalisant sur les salles de classe, devenues un champ d’affrontement idéologique.

Lors d’un débat télévisé, fin septembre, son rival, Terry McAuliffe, a rejeté l’idée d’une influence parentale dans le cursus scolaire. En réponse, Glenn Youngkin s’est saisi de ce sujet pour dénoncer la Critical Race Theory (CRT), soit une approche insistant sur le racisme institutionnalisé dans l’histoire américaine. La CRT est devenue une obsession de la droite conservatrice américaine, qui accuse la gauche d’une entreprise de division et d’« endoctrinement », quitte à négliger toute sensibilisation élémentaire des jeunes aux discriminations.

Il vous reste 67.8% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.

Source

L’article Etats-Unis : l’élection du gouverneur de Virginie, un test politique pour les démocrates est apparu en premier sur zimo news.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *