France World

Le Premier ministre japonais Kishida exhorte les entreprises à augmenter les salaires de 3 % ou plus Par Reuters


© Reuters. PHOTO DE DOSSIER: Le Premier ministre japonais Fumio Kishida prend la parole lors de sa conférence de presse, après que le parlement l’a réélu Premier ministre à la suite d’une victoire électorale le mois dernier de son Parti libéral-démocrate au pouvoir, à Kantei, Japon, le 10 novembre 2021

Par Leika Kihara et Kantaro Komiya

TOKYO (Reuters) – Le Premier ministre japonais Fumio Kishida a exhorté vendredi les entreprises dont les bénéfices ont retrouvé les niveaux d’avant la pandémie à augmenter les salaires de 3% ou plus lors de leurs négociations syndicales au printemps prochain, dans le but de parvenir à un cercle vertueux de croissance et de répartition des richesses.

Kishida a déclaré lors de sa réunion d’experts sur le « nouveau capitalisme » que le gouvernement prendrait des mesures pour augmenter les revenus des travailleurs sociaux tels que les puéricultrices, les infirmières et les soignants de 3% en continu.

La reprise de la troisième économie mondiale restant inégale selon les secteurs, Kishida s’est engagé à aider les petites entreprises à répercuter les coûts des matières premières, de l’énergie et de la main-d’œuvre sur leurs clients.

Kishida a fait de la lutte contre les disparités de richesse et de la redistribution de la richesse une priorité politique, en faisant des propositions de hausse des salaires dans le cadre de cette stratégie et en aidant à soulager les consommateurs de la hausse des prix du pétrole et des aliments.

« Je m’attends à ce que, lors des négociations syndicales de l’année prochaine, les entreprises dont les bénéfices sont revenus aux niveaux d’avant la couronne augmenteront les salaires de 3% ou plus pour relancer le nouveau capitalisme », a déclaré Kishida lors d’une réunion du panel. « Le gouvernement fera tout son possible pour préparer un environnement propice aux hausses de salaires dans le secteur privé.

Les grandes entreprises japonaises et les syndicats se sont mis d’accord sur des augmentations de salaire de 2,18 % en 2019, de 2 % en 2020 et de 1,86 % cette année.

« Je veux inverser la tendance à la baisse des hausses de salaires », a ajouté Kishida.

C’était la première fois que le gouvernement fixait un objectif numérique pour les entreprises sur les niveaux de hausse des salaires en quatre ans.

De nombreuses entreprises ont maintenu la croissance des salaires à un faible niveau pour protéger les emplois et faire face aux effets de la pandémie de coronavirus. Il n’était pas clair si les entreprises répondraient à une demande d’augmentation volontaire des salaires, même si la proposition était faite.

« Avec l’augmentation de l’incertitude économique, les entreprises seront assez prudentes quant à l’augmentation des salaires », a déclaré Takumi Tsunoda, économiste principal au Shinkin Central Bank Research Institute.

« Il sera assez difficile d’atteindre une augmentation des salaires de 3% car l’économie ne se redresse pas aussi fortement que le gouvernement l’avait prévu. »

L’ancien Premier ministre Shinzo Abe n’a pas eu de chance d’augmenter les salaires malgré les demandes répétées aux entreprises de répercuter les énormes bénéfices qu’elles ont tirés de ses politiques de relance « Abenomics ».

Lors des négociations salariales de l’année dernière pour fixer les salaires pour 2021, les entreprises japonaises ont proposé les augmentations de salaire les plus faibles en huit ans, car la pandémie a nui aux bénéfices des entreprises.

La faible croissance des salaires a été l’un des facteurs qui ont empêché la Banque du Japon d’atteindre son objectif d’inflation de 2 %, car elle sape le pouvoir d’achat des ménages et décourage les entreprises de faire payer plus cher leurs produits.

Dans le cadre des efforts déployés pour soutenir une économie toujours stagnante, le Japon a dévoilé la semaine dernière un programme de dépenses record de 490 milliards de dollars, allant à l’encontre d’une tendance mondiale au retrait des mesures de relance en mode crise.

Le paquet comprenait un financement pour augmenter de 3 % les salaires fixés par le gouvernement pour les infirmières et les travailleurs sociaux.

Source

L’article Le Premier ministre japonais Kishida exhorte les entreprises à augmenter les salaires de 3 % ou plus Par Reuters est apparu en premier sur zimo news.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *